Droit

Les prestigieuses sessions d’été d’études politiques : à travers les archives de l’Institut d’Études Juridiques de Nice : 1954-1959

0

L’Institut d’Études Juridique (IEJ) de Nice, créé par un arrêté ministériel en date du 23 décembre 1938, permit à la ville de Nice de renouer avec son passé de ville d’enseignement du droit, privilège qui fut accordé par les lettres patentes du duc Emmanuel-Philibert et des princes Maurice et Thomas, respectivement en 1559 et 1639.

Rattaché à l’Université d’Aix-en-Provence, jusqu’à la création de la Faculté de Droit par décret du 2 août 1962, cet Institut donna la possibilité aux étudiants en droit de Nice et des Alpes-Maritimes d’étudier dans leur ville, évitant le long et coûteux déplacement à Aix-en-Provence.

Fruit de l’action concertée de deux hommes, le Doyen Louis Trotabas (1898 – 1985), professeur à la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence qui deviendra Directeur de l’IEJ en 1938 puis Doyen de la Faculté de Droit de 1962 à 1968, et le Député-Maire de Nice Jean Médecin (1890-1965), l’IEJ de Nice fut bien plus qu’un simple établissement d’enseignement du droit, il fut aussi réputé pour ses sessions d’été de Science Politique qui lui permirent d’acquérir une renommée internationale de 1954 à 1960.

FullSizeRender3

Archives Institut d’Études Juridiques – BU Droit – Le Doyen Trotabas accompagné de ses étudiants devant la Villa Passiflores, 195?

Témoins de cette époque, sont conservées au sein de la Bibliothèque Universitaire de Droit de Nice, d’une part, les publications de ces sessions d’études¹ autour des différents thèmes abordés : Le fédéralisme en 1954 (Salle de recherche, Cote : M32661) ; L’opinion publique en 1955 (Cote : M32662) ; Politique et technique en 1956 (Cote : M32663) ; La Défense nationale en 1957 (Cote :M32664) ; Les Affaires Étrangères en 1958 (Cote : M32665) ;  La laïcité en 1959 (Cote : M32666) et enfin La justice en 1960 (Cote : M32667) ; d’autre part les archives de la correspondance du Professeur Louis Trotabas (déposées à la bibliothèque universitaire sur la volonté du doyen Christian Vallar et du conseil de gestion de la Faculté de droit et de science politique), qui organisait ces sessions d’études.

Allant de 1954 à 1959, (l’année 1960 n’ayant pas été retrouvées car elle avait été organisée par le professeur Roger Aubenas, historien du droit (1907-1989)), les archives sont constituées principalement de la correspondance entre Louis Trotabas, les divers intervenants aux sessions (dont de nombreuses personnalités tel le Maréchal Juin ou Jean Monnet) et des étudiants du monde entier souhaitant participer à ces cours d’été.  On y trouve des lettres, télégrammes, cartes postales (mais aussi des photographies, croquis, manuscrits de publications) qui ont pour objet le déroulement des sessions : invitations de professeurs, l’attribution et demandes de bourses d’études à des étudiants des Instituts d’Études Politiques et de Facultés de Droit depuis la France, mais aussi de l’étranger, organisation matérielle des cours) et de sorties et activités autour de la découverte de Nice et de ses alentours.

Article rédigé par Ludovic Berté, dans le cadre du parcours professionnel du M2 « Histoire du Droit et conservation du patrimoine culturel »

¹ les publications de ces sessions d’études ont été publiées aux Presses Universitaires de France, dans la collection « Bibliothèque des centres d’études supérieures spécialisées » par le Centre de sciences politiques de l’IEJ de Nice.

1957-B12-lettre-marechal-Juin

Archives IEJ – BU Droit – Correspondance entre M. Alphone Juin, Marechal et le Pr TROTABAS concernant l’invitation, l’organisation et la participation de M. le Marechal Juin à la session d’études supérieures de Nice de 1957

B8-correspondance-Monnet-Trotabas

Archives IEJ – BU Droit – Correspondance entre M. Jean MONNET et le Pr TROTABAS concernant une invitation à participer à la session d’études supérieures de Nice de 1956

Vous voulez réviser depuis chez vous ?

1

Le livre que vous cherchez est emprunté ?

Vous voulez éviter de vous déplacer à la BU pendant les révisions ?

Les manuels pèsent trop lourds dans votre sac ?

Nous avons la solution : consultez nos e-books ! 

light-apple-books-desk2

https://www.pexels.com/photo/light-apple-books-desk-1889/

De nombreux ouvrages juridiques sont disponibles depuis notre outil de recherche ou via la liste des ressources :

Des e-books supplémentaires sont actuellement en test. Ces tests vous permettent de découvrir et d’évaluer des ressources susceptibles de vous intéresser et répondre à vos besoins :

  • CAIRN : revues et livres électroniques en sciences humaines et sociales. Le test porte sur 109 revues complémentaires à l’abonnement que nous avons actuellement (merci de nous donner votre avis).
  • Numérique Premium : livres électroniques en histoire et sciences humaines (merci de nous donner votre avis).

 

Les livres numériques sont accessibles 24h/24 et 7j/7, depuis n’importe quel lieu, grâce à vos codes Sésame. Pour les consulter, il est indispensable de s’authentifier via le site des BU. C’est tout simple :

  • Cherchez votre titre sur le site web des BU, ou consultez la liste des ressources. Un lien spécifique vous permet d’être reconnu comme appartenant à l’UNS.
  • Identifiez-vous avec votre Sésame ou votre login de messagerie.

La lecture de certains e-books nécessite l’installation du logiciel Adobe Digital Editions. Ce petit tutoriel vous expliquera en détail comment profiter des livres électroniques de la BU.

 

 

Les formations doctorales s’enrichissent

0

4193370268_3539ffb398_z

Doctorants, n’oubliez pas, comme chaque année, les formations proposées par la BU aux doctorants de l’ED Despeg débutent en janvier !

Cette année, le programme de formation a été enrichi : nous vous proposons notamment une formation sur le droit d’auteur et le plagiat, indispensable lorsque l’on produit un long document de recherche.

Sur la question de vos données de recherche (par exemple des chiffres liés à des enquêtes…) : l’Urfist a mis en place une formation pour vous en expliquer tous les enjeux et vous donnera des clefs pour les gérer au mieux, via un plan de gestion des données (DMP).

Bien sûr, vous retrouverez dans le programme toutes nos autres formations spécialement destinées aux jeunes chercheurs que vous êtes :

-Sur la maîtrise de la recherche documentaire,

-Sur l’utilisation de Zotero et Diigo, qui vous permettront de stocker, organiser, et mettre en forme l’information et les références que vous utiliserez dans votre thèse,

-Sur les nouveaux modes de diffusion de l’information scientifique, qui passent aussi par le Web : blogs, pre-prints, archives ouvertes, revues en ligne… autant de moyens de valoriser et faire connaitre ce que vous publiez,

-Sur le dépôt et la diffusion de votre thèse en ligne.

Au total, les bibliothèques universitaires vous proposent une cinquantaine d’heures de formation, que vous pouvez suivre à votre convenance tout au long de votre parcours en thèse : chaque doctorant peut choisir à quelle formation s’inscrire, à quel moment. Certains doctorants font toutes leurs formations dès la première année, d’autres préfèrent par exemple suivre les formations sur la recherche documentaire au début de leur thèse et celles sur la publication scientifique plutôt à la fin.

Rappel du cadre :

Pendant les trois années (ou plus!) de la thèse, chaque doctorant doit suivre :

  • 30h de formation dite « professionnalisante », organisée par le service de formation continue de l’Université
  • 60h de formation académique : colloques, conférences, journées d’étude… et formations à la recherche d’information et à l’Information scientifique et technique organisée par la BU.

Les formations concernant l’ED Despeg se déroulent à la BU Droit Science Politique.

Et pour s’inscrire ?

Vous trouverez sur le portail des BU le programme de formation, ainsi que le lien vers le formulaire d’inscription.

Les inscriptions sont ouvertes jusqu’au 18 janvier. Attention, certaines formations sont destinées en priorité aux doctorants de première année, pensez bien à vérifier le niveau conseillé avant de vous inscrire !

 

En l’honneur du Professeur Michel Bottin…

0

Le volume d’études Itinéraires croisés d’histoire du droit entre France et États de Savoie qui réunit 46 études écrites au cours de sa carrière par Michel Bottin, Professeur émérite en histoire du droit, vient de paraitre.

 

Itinéraires croisés d'histoire du droit enter France et Etats de Savoie

 

Ces « itinéraires croisés », entre deux territoires frontaliers, la France et les États de la maison de Savoie, se déclinent en quatre thèmes : l’administration, les finances, la frontière et la féodalité. Une moitié des études concerne l’histoire du droit et des institutions de la France ; l’autre moitié, celle des États de Savoie, deux pays géographiquement et culturellement très proches et pourtant juridiquement et politiquement très dissemblables. Les études françaises seront plus familières au lecteur ; les études savoisiennes le feront pénétrer au cœur d’un Etat disparu et mal connu. Enfin, ce volume met en valeur l’indispensable nécessité de l’histoire érudite, celle qui inlassablement retourne aux sources, particulièrement aux archives en l’occurrence du comté de Nice. Plusieurs monographies familiales et villageoises, en particulier du Comté de Nice, illustrent cette préoccupation d’atteindre la réalité sociale et juridique.

Les articles ont été réunis par les professeurs Olivier Vernier et Marc Ortolani.
Itinéraires croisés d’histoire du droit entre France et états de Savoie / Michel Bottin ; articles réunis par Olivier Vernier et Marc Orolani ; préfaces de Maurice Quénet et Gian Savino Pene Vidari ; avant-propos de Colette Bourrier-Reynaud. – [Nice] : ASPEAM : Serre éditeur, 2015. ISBN 978-2-952-300-728 : 30 EUR

Retrouvez cette publication dans nos rayons à la BU (en salle SA1, cote 340.02 BOT) ou directement auprès de Serre éditeur, pour toute commande.

Les Annales de la Faculté de Droit et Science politique de Nice

0

annales« Les Annales de la Faculté de Droit et Science politique de Nice sont le reflet des nombreuses conférences organisées par l’établissement. Cette publication scientifique couvre les domaines de la recherche en droit et science politique, tout en s’ouvrant sur les autres domaines des sciences de la société. L’année 2014 parcourt ainsi des thématiques très variées et d’actualité :

La Cour de cassation et la responsabilité des constructeurs par Albert Caston, Intelligence artificielle et citoyenneté (s) par Ugo Bellagamba et Giulio-Cesare Giorgini, La liberté d’expression et de communication à  l’épreuve d’Internet par Sophie Druffin-Bricca, Les médecins dans la  littérature française par Marcel Foulon, Commentaire de la loi n° 2013-504 du 14 juin 2013 relative à la sécurisation de l’emploi par Christine Gailhbaud, Le nouvel office du juge administratif ? par Fabien Grech, Le statut des résidences de tourisme par Philippe Kaigl, La réforme territoriale ou la consécration de la région par Xavier Latour, Le témoignage en droit privé français par Christophe Macone, Méthode et recettes à l’attention des doctorants en droit par Yves Strickler, Les assises instables de la procédure : des concepts fondamentaux mal définis par Georges Wiederkehr.

Outre la publication de ces contributions, l’ouvrage permet d’assurer la visibilité de la recherche en sciences juridiques. En effet, il constitue une plateforme pour les docteurs ayant soutenu leur thèse à Nice dans l’année de référence, qui se voient offrir un espace pour exprimer leurs « positions de thèse », autrement dit les résultats de leurs recherches doctorales. Mais l’ouvrage est aussi l’occasion de présenter une photographie de la Faculté (liste des enseignants et enseignants-chercheurs ; références des nouveaux ouvrages publiés par eux). »

Présentation de Yves Stricler, directeur de publication des Annales.

ANNALES DE LA FACULTÉ DE DROIT ET SCIENCE POLITIQUE DE NICE – Année 2014 (dir. Yves Strickler), L’Harmattan, mars 2015, 322 pages. ISBN : 978-2-343-05852-8

Retrouvez cette publication dans nos rayons à la BU (salle SA1, cote 340.07 ANN) ou directement auprès de l’éditeur, L’Harmattan, pour toute commande.

Remonter