Articles taggués patrimoine

Les prestigieuses sessions d’été d’études politiques : à travers les archives de l’Institut d’Études Juridiques de Nice : 1954-1959

0

L’Institut d’Études Juridique (IEJ) de Nice, créé par un arrêté ministériel en date du 23 décembre 1938, permit à la ville de Nice de renouer avec son passé de ville d’enseignement du droit, privilège qui fut accordé par les lettres patentes du duc Emmanuel-Philibert et des princes Maurice et Thomas, respectivement en 1559 et 1639.

Rattaché à l’Université d’Aix-en-Provence, jusqu’à la création de la Faculté de Droit par décret du 2 août 1962, cet Institut donna la possibilité aux étudiants en droit de Nice et des Alpes-Maritimes d’étudier dans leur ville, évitant le long et coûteux déplacement à Aix-en-Provence.

Fruit de l’action concertée de deux hommes, le Doyen Louis Trotabas (1898 – 1985), professeur à la Faculté de Droit d’Aix-en-Provence qui deviendra Directeur de l’IEJ en 1938 puis Doyen de la Faculté de Droit de 1962 à 1968, et le Député-Maire de Nice Jean Médecin (1890-1965), l’IEJ de Nice fut bien plus qu’un simple établissement d’enseignement du droit, il fut aussi réputé pour ses sessions d’été de Science Politique qui lui permirent d’acquérir une renommée internationale de 1954 à 1960.

FullSizeRender3

Archives Institut d’Études Juridiques – BU Droit – Le Doyen Trotabas accompagné de ses étudiants devant la Villa Passiflores, 195?

Témoins de cette époque, sont conservées au sein de la Bibliothèque Universitaire de Droit de Nice, d’une part, les publications de ces sessions d’études¹ autour des différents thèmes abordés : Le fédéralisme en 1954 (Salle de recherche, Cote : M32661) ; L’opinion publique en 1955 (Cote : M32662) ; Politique et technique en 1956 (Cote : M32663) ; La Défense nationale en 1957 (Cote :M32664) ; Les Affaires Étrangères en 1958 (Cote : M32665) ;  La laïcité en 1959 (Cote : M32666) et enfin La justice en 1960 (Cote : M32667) ; d’autre part les archives de la correspondance du Professeur Louis Trotabas (déposées à la bibliothèque universitaire sur la volonté du doyen Christian Vallar et du conseil de gestion de la Faculté de droit et de science politique), qui organisait ces sessions d’études.

Allant de 1954 à 1959, (l’année 1960 n’ayant pas été retrouvées car elle avait été organisée par le professeur Roger Aubenas, historien du droit (1907-1989)), les archives sont constituées principalement de la correspondance entre Louis Trotabas, les divers intervenants aux sessions (dont de nombreuses personnalités tel le Maréchal Juin ou Jean Monnet) et des étudiants du monde entier souhaitant participer à ces cours d’été.  On y trouve des lettres, télégrammes, cartes postales (mais aussi des photographies, croquis, manuscrits de publications) qui ont pour objet le déroulement des sessions : invitations de professeurs, l’attribution et demandes de bourses d’études à des étudiants des Instituts d’Études Politiques et de Facultés de Droit depuis la France, mais aussi de l’étranger, organisation matérielle des cours) et de sorties et activités autour de la découverte de Nice et de ses alentours.

Article rédigé par Ludovic Berté, dans le cadre du parcours professionnel du M2 « Histoire du Droit et conservation du patrimoine culturel »

¹ les publications de ces sessions d’études ont été publiées aux Presses Universitaires de France, dans la collection « Bibliothèque des centres d’études supérieures spécialisées » par le Centre de sciences politiques de l’IEJ de Nice.

1957-B12-lettre-marechal-Juin

Archives IEJ – BU Droit – Correspondance entre M. Alphone Juin, Marechal et le Pr TROTABAS concernant l’invitation, l’organisation et la participation de M. le Marechal Juin à la session d’études supérieures de Nice de 1957

B8-correspondance-Monnet-Trotabas

Archives IEJ – BU Droit – Correspondance entre M. Jean MONNET et le Pr TROTABAS concernant une invitation à participer à la session d’études supérieures de Nice de 1956

Le patrimoine du Campus Trotabas à l’honneur

2

L’Université de Nice Sophia-Antipolis est riche d’un patrimoine architectural remarquable dont le siège de la présidence, installé au Grand Château du Domaine de Valrose, constitue un symbole puissant. Ce patrimoine universitaire est multiple et multi-site.

La présence de la monumentale fresque de Marc Chagall, le Message d’Ulysse, dans la Salle des Pas Perdus de la Faculté de Droit-Science Politique, en offre une illustration saisissante. Au cœur du campus, face à la Méditerranée, la mosaïque de 11 mètres de long, achevée en 1968, fut réalisée à la demande du Professeur Louis Trotabas, premier Doyen de la Faculté de Droit-Science Politique et fondateur de l’Institut d’Études Juridiques de Nice.

Dans le cadre des commémorations du cinquantenaire de l’Université, une visite guidée et une table-ronde organisées le jeudi 16 avril 2015 nous invitent à découvrir cette œuvre dédiée par Chagall aux étudiants. L’occasion est notamment donnée aux personnels et étudiants de la Faculté qui passent et repassent devant l’immense mosaïque devenue un élément constitutif de leur quotidien de travail et d’étude, de prendre le temps de s’arrêter pour admirer et se perdre dans les détails et les subtilités du Message d’Ulysse.

Détails du Message d'Ulysse

Détails du Message d’Ulysse – UFR Droit

Autres fleurons du campus, la Villa Passiflores, classée monument historique, qui accueillit dès l’origine les étudiants de l’Institut d’Études Juridiques et la Villa Monique, datant de la Belle Époque, confortent le caractère patrimonial de la Faculté de Droit Science-politique. Les jardins arborés et la splendide vue sur la Baie des Anges, tout comme la présence d’une belle bibliothèque construite au début des années 1970 viennent confirmer que l’étudiant en Droit niçois est un étudiant comblé dont le plus grand défi est finalement de parvenir à s’abstraire du cadre enchanteur qui l’entoure pour réussir à se concentrer sur ses cours…

Pour aller plus loin :
GALIBERT, Charlie, Initiation au tourisme éblouissant. Nice : Mémoires Millénaires, 207 p., 2012. (Disponible à la BU Droit (RDC (SA1), cote  914.49 GAL) et dans d’autres bibliothèques.)
LAREDO, Dominique, « D’une villégiature aristocratique à un campus scientifique : Valrose, siège de l’Université Nice Sophia Antipolis et de la Faculté des Sciences », In Situ [En ligne], 17 | 2011, mis en ligne le 23 novembre 2011, consulté le 14 avril 2015. URL : http://insitu.revues.org/9949 ; DOI : 10.4000/insitu.9949
TROTABAS, Louis, Message d’Ulysse. Avant-propos de Marc Chagall. Paris : RMN, 66 p., 1980.

Remonter