Veille

Au croisement de l’information et de la stratégie ?

1

Ce billet est le deuxième d’une série consacré à la veille et à l’intelligence économique.

« Au croisement de l’information et de la stratégie ? »  Que désigne cette citation de François Moinet ?

Il s’agit de l’intelligence économique, un  terme très en vogue ! On parle là d’une démarche spécialisée au monde de l’économie et des entreprises contrairement à la veille qui peut tout à fait s’exercer dans n’importe quel domaine.  En même temps, l’intelligence économique est plus large puisqu’on peut dire qu’ elle englobe la veille qui est un des ses outils.

 

Intelligence-eco

Comme l’explique le texte fondateur de la démarche en France, le rapport Martre :

La notion d’intelligence économique implique le dépassement des actions partielles désignées par les vocables de documentation, de veille (scientifique et technologique, concurrentielle, financière, juridique et réglementaire…), de protection du patrimoine concurrentiel (…) Ce dépassement résulte de l’intention stratégique et tactique, qui doit présider au pilotage des actions partielles et au succès des actions concernées, ainsi que de l’interaction entre tous les niveaux de l’activité, auquel s’exerce la fonction d’intelligence économique : depuis la base (internes à l’entreprise) en passant par des niveaux intermédiaires (interprofessionnels, locaux) jusqu’aux niveaux nationaux (stratégies concertées entre les différents centres de décision), transnationaux (groupes multinationaux) ou internationaux (stratégies d’influence des États-nations).

Bref, l’intelligence économique, repose en partie sur la surveillance l’analyse d’un ensemble d’informations, mais va au delà : on parle notamment de gestion des risques pour l’entreprise, de protection de son patrimoine immatériel, de stratégie et d’influence. Pour mettre en oeuvre ces processus il faut des organisations réactives et capable d’anticiper les évolutions pertinentes.

Le saviez-vous ? Il existe en France depuis 2009 une délégation interministérielle à l’intelligence économique, qui présente le concept ainsi : « L’intelligence économique (IE) consiste à collecter, analyser, valoriser, diffuser et protéger l’information économique stratégique, afin de renforcer la compétitivité d’un Etat, d’une entreprise ou d’un établissement de recherche. » Son fonctionnement a été modernisé et formalisé par le décret 2013-759 du 22 Aout 2013.

L’intelligence économique n’est en effet pas qu’un enjeu interne aux entreprises, c’est un enjeu important des politiques publiques. En France en effet le monde de l’entreprise a pris un certain retard sur ces questions, notamment parce que les dirigeants ne perçoivent pas toujours comment rendre opérationnelles ces démarches afin qu’elles apportent une vraie valeur ajoutée à leur gouvernance.

Pour en savoir plus :

Le guide de l’intelligence économique [en ligne] / directeur de collection, Philippe Gloaguen ; coordination éditoriale, Thomas Legrain ; avec la collaboration de Véronique de Chardon et Emmanuelle Bauquis ; à l’initiative de la Délégation interministérielle à l’Intelligence économique (D2IE), du Conseil supérieur de l’Ordre des Experts-Comptables (CSOEC), du Conseil National des Barreaux, de l’Ordre des avocats de Paris, de la CGPME Paris Île-de-France, de Groupama et de Thomas Legrain Conseil. – [Édition 2012]. Disponible sur : http://www.intelligence-economique.gouv.fr/sites/default/files/guide_du_routard_-_intelligence_economique_-_2012.pdf

 

 

Veille en sciences économiques : dis-moi quelle source d’information tu utilises, et je te dirai qui tu es…

0

Veille, Intelligence économique : vous avez certainement déjà entendu évoquer ces termes. Mais savez-vous exactement ce dont il s’agit et surtout, savez-vous comment les concepts et les outils de la veille peuvent vous être utiles pour vos études, pour vos recherches ? Faites le point avec la BU dans une série de quatre billets!

 

Les deux termes sont souvent employés de manière relativement indifférenciée : nous allons essayer de préciser un peu leurs définitions respectives et expliquer en quoi vous pouvez être concernés!

image1

Commençons par la veille. Ce terme très générique, s’entend de manière très large comme une certaine attitude face à l’information. Il se voit d’ailleurs souvent précisé par un adjectif qu’on lui adjoint :

  • La veille informationnelle
  • La veille documentaire : relève d’avantage du champs des sciences de l’information, c’est d’ailleurs l’arme préférée de vos bibliothécaires !  Il s’agit d’exploiter les outils de surveillance des sources d’information de manière à pouvoir rester informé en y consacrant le moins de temps possible
  • La veille stratégique : concerne plus spécifiquement le monde de l’entreprise. Il s’agit d’éclairer les processus de décisions en surveillant activement un ensemble très large d’information, à la fois en terme de marché, de concurrence, d’enjeu technologique et juridique

Selon l’Association française de Normalisation, la veille est « une activité continue et à grande partie itérative visant à une surveillance accrue de l’environnement technologique, commerciale, etc. pour anticiper les évolutions » [2]

On voit en fait que la notion de « veille » peut s’appliquer aussi bien à l’étudiant avancé, au chercheur, au bibliothécaire, qu’à l’entreprise : il s’agit de déployer une méthode stratégique et réfléchie permettant d’utiliser au mieux les outils de surveillance des sources d’informations pertinentes pour atteindre ses objectifs.

 

[1] Titre de billet repris d’une citation « Dis-moi quelle source d’information tu utilises pour ta veille en sciences économiques , et  je te dirai qui tu es… »  Rouach Daniel , La veille technologique et l’intelligence économique, P.U.F. « Que sais-je ? », 2010 (5e éd.), p. 117-123. URL :http://www.cairn.info/la-veille-technologique-et-l-intelligence-economiq–9782130585220-page-117.htm

[2] Norme expérimentale XP X50 – 053 : Prestation de veille et mise en place d’un système de veille. Paris : Afnor, 1998

 

Vous devez faire une recherche autour de l’Union Européenne, son fonctionnement, sa législation, vos droits… Mais où trouver toutes ces infos ?

0

drapeau UE  Vous pouvez bien sûr vous tourner en premier lieu vers votre BU préférée et son Espace Européen.

Sachez qu’il existe aussi un grand nombre de sites gratuits et très riches sur le sujet, dont une bonne partie émane directement de l’Union Européenne. La ressource incontournable pour démarrer une recherche est Europa.eu, le site web officiel de l’Union européenne.

source : De KOMUnews, licence creative commons

source : De KOMUnews, licence creative commons

Archives et histoire de la construction européenne
Droit européen
Actualité de l’Union Européenne
  • http://www.euractiv.fr/ : réseau de médias présent dans 12 pays de l’UE et spécialiste de l’actualité européenne
  • http://www.robert-schuman.eu/fr : site de la fondation Robert Schuman, centre de recherches et d’études sur l’Europe qui œuvre en faveur de la construction européenne
Sciences Politiques
Librairies européennes
Site contenant des liens vers d’autres sites européens
  • http://eiop.or.at/erpa/ : portail qui renvoie vers les principales archives ouvertes spécialisées dans la recherche autour de l’UE

Le site de la bibliothèque CUJAS renvoie également vers 53 références de sites en relation avec l’Union Européenne et son fonctionnement, sans compter les 487 liens renvoyant vers des sites concernant les différent pays de l’UE. N’hésitez pas à y jeter un coup d’œil pour vos recherches !

 

Billet rédigé par Dunja Bredimus, étudiante en M2 Lettres Modernes Documentation, Stagiaire à la BU droit

Suivre l’actualité juridique : quelques idées de blogs

0

blog-372771_1280

Le droit est une discipline en constante évolution : quoi de mieux qu’un blog pour suivre l’actualité juridique ?

Beaucoup de praticiens du droit partagent leurs expériences et commentent l’actualité « à chaud » : une mine d’or pour mieux appréhender la réalité des métiers juridiques !

Quelques exemples :

-en droit public  : le blog du droit administratif propose des articles rédigés par des avocats, des magistrats, des professeurs… autour du droit administratif. Pour le droit constitutionnel, le blog français de droit constitutionnel regroupe les contributions d’universitaires et renvoie vers une liste d’autres blogs doctrinaux.

-en droit privé, on trouve des blogs sur des domaines aussi variés que le droit des affaires, le droit de la famille, le droit de l’informatique et les questions liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication, le droit du sport…à noter dans ce domaine un blog niçois, celui du Centre du droit du sport de l’UNS.

 

Certains professeurs se sont aussi impliqués personnellement dans la tenue d’un blog, comme le Pr Patrick Morvan, professeur de droit privé à l’université Panthéon-Assas, qui propose des billets sur ses travaux, ses cours, donne des conseils aux étudiants en droit… Daniel Mainguy, professeur à l’université Montpellier 1, tient quant à lui un blog où l’on retrouve des biographies d’auteurs juridiques, des plans de cours, des compte-rendus de lectures…

La plateforme Hypotheses.org, spécialisée dans les carnets de recherche en sciences humaines et sociales, est par ailleurs une source d’information riche. Par exemple, l’université de Bordeaux propose Angles droit, un webzine qui a pour objectif de « tenir informé des dernières expertises universitaires en matière juridique et politique ».

 

D’autres blogs ont un regard plus concret sur la pratique du droit, comme les Chroniques judiciaires, blog hébergé par Le Monde qui décrit la réalité de certaines audiences.

Un blog peut donc permettre, comme l’explique Maître Eolas, auteur du célèbre blog, de raconter « des choses vues et entendues aux audiences, […], l’envers du décor du Palais, et [donner] […] quelques clefs pour comprendre un débat juridique ou un fait divers dont on parle dans la presse sans hélas d’approche pédagogique ».

 

Enfin, si vous voulez vous détendre un peu, le Juriporter vous alimentera en nouvelles juridiques rigoureusement fausses !

 

 

Guide des droits de l’homme pour les utilisateurs d’internet

4
Internet

http://creativecommons.org/licenses/by-nc-sa/2.0/ cc

Votre e-réputation a été souillée?

Le Conseil de l’Europe a mis en ligne récemment un texte qui résume les droits de chacun sur internet.

Différents sujets  sont abordés :

-Accès et non discrimination

-Liberté d’expression et d’information

-Réunion, association et participation

-Protection de la vie privée et des données personnelles

-Education et connaissances générales

-Enfants et jeunes

-Voies de recours

Nous vous rappelons que le Conseil de l’Europe est la principale organisation de défense des droits de l’homme en Europe . Il comprend 47 membres dont 28 sont aussi membres de l’Union européenne.

Tous les états membres ont signé la Convention européenne des droits de l’homme. La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) contrôle la mise en oeuvre de la Convention dans les états membres et les citoyens des pays membres peuvent  porter plainte pour violation des droits de l’homme devant la Cour lorsque les voies de recours ont été épuisées dans leur pays.

Le Conseil des barreaux européens propose un guide pour les avocats  qui envisagent de saisir la Cour européenne des droits de l’Homme,  détaillant les procédures devant les juridictions nationales précédant la saisine de la Cour européenne, lors de la procédure devant la Cour et dans la phase d’exécution des arrêts.

Remonter