Trucs et astuces

Pleins de conseils pratiques pour maitriser la consultation et la publications des travaux scientifiques électroniques

What’s the MOOC !!! ????

0

student-banner

Vous avez envie d’aller plus loin que vos cours à l’Université Nice Sophia Antipolis, sans quitter ce paradis ! Internet vous offre tant d’opportunités : le MOOC (massive open online course) est à la fois une nouvelle mode et une nouvelle ressource pour votre avenir.

Véritable parcours pédagogique construit par des spécialistes, généralement sur plusieurs semaines, voire mois, ces cours en ligne se caractérisent par l’usage de ressources éducatives libres (vidéos en ligne, mais aussi forums, procédés d’évaluation en ligne…), par leur ouverture massive via les nouvelles technologies et la logique de l’accès libre, c’est-à-dire ouverts à tous les usagers potentiels, étudiants, chômeurs, retraités, curieux de tous bords… (même si attention, tous les MOOC ne sont pas gratuits).

MOOC_lamiot_cc_by_sa

L’un des plus importants réservoirs français de cours est FUN-MOOC, qui propose autant des cours pour réussir les DELF et DALF, que des introductions aux technologies du web de données et web sémantique par l’INRIA Sophia Antipolis, membre de l’Université Côte d’Azur.

800px-Silmarrillion,_Just_under_the_CoverPour se tenir au courant des MOOC en cours ou à venir, le Ministère de l’Enseignement supérieur tient à jour un calendrier des MOOC des principales plate-formes françaises. L’Université d’Artois proposait très récemment un MOOC « MOOC Fantasy, de l’Angleterre victorienne au Trône de fer ». Il existe également des annuaires de MOOC, très bien présentés par le Blog OutilsTice, afin de vous aider à vous repérer dans le choix immense du web.

Et si vous n’avez pas le courage de suivre un MOOC sur plusieurs mois, vous pouvez picorer à droite et à gauche des contenus plus courts, conférences, colloques… Beaucoup d’institutions mettent désormais en ligne leurs contenus : par exemple, le Collège de France propose les textes de nombreuses leçons et conférences en ligne sur OpenEditions, ainsi que les versions vidéo ou audio. A voir la toute récente leçon inaugurale de l’écrivain Alain Mabanckou « Lettres noires : des ténèbres à la lumière », retraçant le parcours de la littérature coloniale à la littérature « négro-africaine », ou les cours de Yann LeCun, autorité dans le monde de l’Intelligence artificielle, sur l’apprentissage profond.

L’Enseignement supérieur a également son propre site, Canal-u, qui propose des conférences sur des thématiques aussi larges que « Les multiples conditions pour l’habitabilité des logoplanètes », d’André Maeder, professeur émérite à l’Observatoire de Genève, aux « Histoires de Hou Hsia-Hsien » de Wafa Gherman, à la Cinémathèque française.

Diversité, multidisciplinarité, ouverture… A vous d’explorer maintenant !!!

QOA ? J’ai le droit de déposer mon article ?

9

En octobre 2014, vous avez été près d’une cinquantaine à participer à l’Open Access Week. A Nice, nous avions proposé aux doctorants et aux chercheurs de venir partager un quart d’heure Open Access (QOA), autour d’un café. Certains ont ainsi pu déposer des articles dans Hal, dont la nouvelle version venait de sortir. Tous ont pu poser des questions sur l’open access, avec souvent les mêmes préoccupations.

Alors pour les graver dans le marbre, enfin dans les pixels, on prolonge le QOA ici avec des billets qui ne vous prendront pas plus d’un quart d’heure de lecture, promis ! Pour commencer, LA question la plus courante :

J’ai super méga envie de déposer mon article dans une archive ouverte, mais le problème, c’est qu’il est déjà publié dans une revue… Donc je peux pas le faire, parce que j’ai pas le droit de toute façon, hein ?

Eh bien détrompez-vous, vous avez le droit de déposer votre travail en archive ouverte dans la plupart des cas… Il faut seulement vérifier le cadre juridique, et si on oublie (juste un instant) toutes autres considérations ou motivations, ça donne ça :

Les aspects juridiques du dépôt : droit ou pas droit de déposer en archive ouverte (AO) ?

Les aspects juridiques du dépôt : droit ou pas droit de déposer en archive ouverte (AO) ?

  • Si vous n’avez pas signé de contrat, cela signifie que vous n’avez pas cédé vos droits d’auteurs, et donc qu’ils vous appartiennent toujours. Par conséquent, vous pouvez faire ce que vous voulez avec votre article : l’afficher sur les murs de Nice, en faire une émission de télé ou encore mieux, le déposer dans une archive ouverte (par ici la procédure). Par courtoisie, vous pouvez écrire à la revue pour lui indiquer votre démarche, mais ce n’est pas un obligation
  • Si vous avez signé un contrat, tout n’est pas perdu pour autant… La première chose à faire est de retrouver ce contrat, le lire, et vérifier si vous n’avez pas cédé vos droits sur tous supports, ou s’il existe une clause vous permettant de déposer en archives ouvertes. Si oui, allez à la case dépôt directement
  • En revanche, si vous avez cédé tous vos droits, vous n’êtes pas autorisé à diffuser ailleurs votre article, mais rien n’est définitif : vous pouvez contacter votre éditeur et négocier un addendum permettant le dépôt en archives ouvertes
  • Souvent, le problème, c’est que vous ne retrouvez plus ce fameux contrat. Pas de panique, il existe des sites qui permettent de connaitre la politique éditoriale en matière de libre accès d’un grand nombre de revues : SHERPA-RoMEO et Héloïse du CCSD (pour les éditeurs francophones)
  • Attention : si vous avez co-écrit cet article, tous les auteurs doivent avoir donné leur accord pour le dépôt en archive ouverte

Contrairement aux a priori, de nombreux éditeurs autorisent le dépôt en libre accès, même si c’est parfois uniquement pour le preprint (on distingue preprint, postprint ou reprint), ou parfois avec un embargo (un délai entre la date de publication dans la revue et celle dans une archive ouverte, délai pouvant être géré automatiquement par Hal).

Un dernier conseil : si vous n’avez pas encore publié l’article, et que vous êtes en phase de discussion avec un éditeur, c’est l’occasion de demander d’inclure une clause d’exception pour la diffusion en libre accès dans votre contrat !

Excusez-moi, est-ce que vous avez…

2

Quand on cherche un ouvrage, la première tentation est d’aller voir directement dans les rayons de la BU.

Parfois ça marche. Parfois non.

directions

N’en concluez pas trop vite que la BU n’a pas le document voulu : Il est peut-être

  • rangé sur une autre étagère que là où vous, vous l’auriez mis
  • rangé dans une des autres bibliothèques du réseau
  • emprunté (mais réservable)
  • commandé (donc bientôt en rayon)
  • disponible en ligne dans sa version électronique
  • dans les « magasins » de la BU (c’est-à-dire dans des salles non accessibles au public, mais qui représentent plus de 120.000 références tout de même)

La solution : l’outil de recherche des bibliothèques

Il est présent sur toutes les pages du site

encart de recherche

Il vous permet de trouver tous types de documents

  • des livres
  • des revues
  • des DVD
  • des thèses
  • des ebooks
  • des bases de données
  • des revues en ligne
  • etc.

Chaque exemplaire est localisé sur un plan de la BU

plan de salle

Vous pouvez y chercher par titre, auteur, date, sujet ou thématique, ISBN, cote d’ouvrage, etc.

 

Si l’ouvrage est emprunté, vous pouvez le réserver et le demander à le retirer dans la bibliothèque de votre choix

reservation

Si vous ne trouvez pas l’ouvrage que vous souhaitez, vous pouvez encore (en bas de la liste des résultats)

  • voir si une autre bibliothèque française le possède et demander à le faire venir à Nice
  • nous demander de l’acheter
  • nous solliciter (bouton « Interroger un bibliothécaire »)

pied de page

Les trucs à savoir

Elargir / réduire une recherche

  • Comme dans Google, vous pouvez ajouter des guillemets pour limiter une recherche à une expression exacte
  • Vous pouvez aussi ajouter une troncature pour chercher tous les mots commençant par la même chaîne de caractères
    troncature
  • S’il y a peu ou pas de résultats, le moteur de recherche vous propose des alternatives (quand il le peut), notamment quand il soupçonne une faute de frappe
    levyleblond
  • Les facettes à gauche vous permettent de réduire une liste de résultats trop importante : En ligne / dans une bibliothèque précise / en limitant à un auteur ou à un sujet / etc.
    facettes

Faire une recherche par sujet

Quand vous voulez des ouvrages ou des revues sur un thème précis, sans avoir de titre en tête, vous allez spontanément indiquer le mot qui vous vient naturellement à l’esprit pour décrire ce thème.

Or la BU indique les sujets des ouvrages à partir d’une liste fermée de mots autorisés.

Imaginons que vous vous intéressiez aux cultures numériques. En cherchant « Culture numérique » dans l’outil de recherche, vous allez trouvez des résultats, mais pas tous les résultats sur le sujet. Et il y aura certainement du bruit.

culture numérique

En réalité, tous les ouvrages sur la culture numérique ont été signalés par l’expression « médias numériques ». Et vous ne pouvez le savoir qu’après avoir trouvé au moins un ouvrage sur le sujet qui vous intéresse.

Vous avez donc intérêt à :

  1. lancer la recherche avec les mots qui vous semblent naturels
  2. identifier un livre pertinent dans la liste des résultats
  3. déplier l’onglet « + d’infos » pour afficher la notice détaillée
  4. dans la rubrique Sujets, trouver le bon mot clé qui correspond le mieux à votre sujet
  5. cliquer dessus : ça relance la recherche sur ce terme précis

médias numériques

 

Connaître notre offre de ebooks

Puisque vous ne pouvez pas circuler dans les rayons de nos collections de ebooks, vous pouvez afficher l’ensemble des ebooks en cherchant « ebook » + limiter sur la facette « En ligne », puis filtrer par sujet (ça revient à se promener dans des rayonnages de bibliothèque)

ebooks

Et pour les revues en ligne ?

Même chose : cherchez « ejournal« , plus limitez les résultats avec les facettes

Les éditions multiples

Un même livre peut être réédité plusieurs fois. C’est souvent le cas pour les manuels, notamment.

Par défaut, l’outil de recherche n’affiche que l’édition la plus récente. Si vous voulez consulter une édition plus ancienne (par exemple si la plus récente est empruntée), il suffit de cliquer sur l’icône à droite) :

autres éditions

Gagner du temps : le plugin de recherche

Installez l’outil de recherche des BU dans votre navigateur (pour Firefox ou Chrome).

L’accès au plugin se trouve aussi en pied de page des listes de résultats

Et si vous êtes perdu ?

Dans le bandeau supérieur de recherche, une info-bulle cliquable vous rappelle les principales choses à savoir sur l’outil de recherche.

infobulle

Vous trouverez également des info-bulles bleues un peu partout

Dans tous les cas, vous retrouvez en pied de page l’accès au service

iub

N’hésitez pas à vous en servir !

486 237… +1

0

486 237, c’est le nombre d’articles téléchargés dans l’université pour l’année 2013.
Il y en a sûrement au moins un qui vous intéresse.

Nouvel arrivant ? Voici quelques ficelles pour utiliser la documentation électronique !

Image : US Army, Wikimedia. Domaine public

Image : US Army, Wikimedia. Domaine public

 

Toutes les ressources en ligne auxquelles l’université est abonnée sont signalées sur le portail des bibliothèques.
Vous y trouverez aussi certaines ressources en accès libre sur le web, indiquées par une puce verte puce.
Deux outils à votre disposition :

Vous recherchez un article précis ? Il faut chercher au titre de la revue. Une recherche par thème ? Identifiez les bases de données dans votre discipline pour trouver des articles et documents pertinents (La faq dédiée vous en dira plus).

Quelques pistes de départ

Signpost   Ressources généralistes de premier niveau :

   L’Encyclopedia Universalis

   Les Que sais-je

   Plus complexe mais riche, la base de presse Factiva (voir l’article)

 

Pour une recherche approfondie, les plates-formes des éditeurs et outils spécialisés dans les différentes disciplines.

La page Ressources en ligne propose une entrée par sujet pour repérer les instruments de votre discipline

 

Des tutoriels, signalés par l’icône tuto1 et des supports de cours peuvent vous aider à prendre en main les interfaces.

Vous avez trouvé un document intéressant ? 😀
Pour le consulter, il suffit de cliquer sur le lien… ou presque !
Car pour accéder aux ressources en ligne à distance, vous devrez vous identifier avec un Sésame (pour les étudiants) ou un login de messagerie (pour les enseignants et chercheurs)

Si ce n’est pas déjà fait, demandez votre identifiant sur l’ENT de l’université

Un problème ou une question ? Nous sommes là pour vous dépanner. Utilisez le formulaire Interroger un bibliothécaire, ou écrivez à docelec@unice.fr

Suivez le guide !

0

Besoin d’élargir votre point de vue sur la documentation en ligne ?

Richard Smith - Licence CC-BY SA 2.0

Richard Smith – Licence CC-BY SA 2.0

Les BU mettent en ligne des fiches synthétiques rapides et maintenant des modules vidéo (pour Jstor, Universalis) afin de faciliter votre premier contact avec les ressources.
Pour y accéder, cliquez sur l’icône tuto1 dans la liste des ressources, ou sur le bouton   dans la présentation succincte d’une ressource.

Vous y trouverez

– Un descriptif des ressources (domaines, couverture chronologique de l’abonnement, type de documents)
– Des explications sur l’interface de recherche et l’exploitation des résultats
– Et même de la musique d’accompagnement… dans les vidéos

Si vous maîtrisez les fondamentaux et avez envie d’aller plus loin, ou que l’aide en ligne des bases ne répond pas à vos questions, les BU proposent des formations à la carte.

Certains fournisseurs organisent aussi des séances de formation sur Internet, en français ou en anglais, et mettent à disposition des guides d’utilisation :

Ebsco (interface EbscoHost commune à toutes les bases : Business Source Complete, Socindex, Francis, Psychinfo –en anglais-, Psycarticles, RILM, Sportdiscus)

Proquest : séances de formation en ligne, guides d’utilisation des bases (Factiva, ASFA – en anglais, EEBO)

Il reste des points obscurs, ou un détail qui bloque ?
Nous sommes là pour vous répondre… de vive voix en bibliothèque,  par internet en renseignant le formulaire Interroger un Bibliothécaire sur chaque page du portail des BU, ou par mail au service de la documentation électronique.

A bientôt !

Les bon comptes…

1

La plupart des ressources électroniques proposent la création d’un compte personnel.
Quel intérêt ?

Pour des ressources souvent utilisées, ou si vous avez une recherche à lancer de façon récurrente, le compte personnel peut s’avérer très pratique.
Ce qu’il permet toujours ou presque

  • Stocker les références dans un panier, pour les organiser en dossiers, les envoyer ou les télécharger en une seule fois, et les retrouver quel que soit l’ordinateur utilisé
  • Retrouver son historique de recherche, enregistrer et relancer des recherches complexes en un clic
  • Créer des alertes pour recevoir automatiquement les nouveaux résultats d’une recherche enregistrée par mail ou dans votre gestionnaire de fils RSS
Evelyn Simak - CCBY-SA 2.0

Evelyn Simak – CCBY-SA 2.0

En bonus, suivant les interfaces

  • Paramétrer une fois pour toutes vos paramètres préférés sur l’interface (forme et longueur des listes de résultats, langue de l’interface…)
  • Partager des listes de documents et des annotations avec d’autres
  • Accéder à la lecture d’articles auxquels l’université n’est pas abonnée (JSTOR)
  • Pouvoir réserver des ouvrages et gérer la prolongation de ses prêts (portail des BU)

Simplifiez vos recherches, soyez connecté !

Pour repérer cette fonctionnalité : vous trouverez généralement une invite en haut à droite, de forme différente mais assez explicite (« connexion », « inscrivez-vous », « log in », « sign in », « profil »…).

A noter : chaque fournisseur a son propre système, et ils ne communiquent pas entre eux. Vous devrez donc vous créer un compte personnel par interface. Ce compte ouvre droit à des services additionnels, mais ne remplace pas l’identification Sésame en accès distant.

Les articles en un clic (droit)

10

Le problème ?

Ceux qui ont déjà voulu consulter un article scientifique depuis chez eux le savent bien : c’est un chemin parsemé d’embûches !

  1. On trouve une référence d’article sur un site en accès libre (Pubmed, Google Scholar, bibliographie), sans avoir eu à s’authentifier
  2. On clique sur le lien pour accéder à l’article…
  3. Et la plate-forme vous propose d’acheter l’article.

acces réservé

Pourquoi ? Parce que la plate-forme ne connaît pas l’adresse IP de votre ordinateur, et vous refuse donc l’accès : vous n’êtes pas reconnu comme un de leurs clients.

Vous êtes donc obligé de : 4. aller sur le site de la BU ; 5. chercher la revue ; 6. cliquer sur le lien fourni ; 7. vous authentifier ; 8. accéder au site de la revue ; 9. rechercher (de nouveau) l’article qui vous intéressait ; 10. le lire… enfin !

La solution !

La BU vous propose un petit plugin (pour Chrome et Firefox uniquement) qui va vous simplifier la vie.

Reprenons les étapes :

  1. On trouve une référence d’article sur un site en accès libre (Pubmed, Google Scholar, bibliographie), sans avoir eu à s’authentifier
  2. On clique sur le lien pour accéder à l’article…
  3. Et la plate-forme vous propose d’acheter l’article.

Et là : vous faites un clic droit sur la page (n’importe où dans la page), et le menu contextuel apparaît, avec une ligne supplémentaire :

recharger accès distant

Et la page va se recharger, mais en passant par le reverse proxy de l’Université. Du coup, votre IP est reconnue puisque c’est celle de la BU.

Pour installer le plugin, cliquez sur l’icône correspondant à votre navigateur
Télécharger l'extension pour Firefox Télécharger l'extension pour Chrome

Après avoir installé le plugin, il faut le configurer pour le rendre spécifique à Nice : une petite icône icone libx2-16  est apparue à côté de la barre d’URL. Il faut cliquer dessus, écrire « Nice » et choisir la ligne « BU de Nice Sophia Antipolis ».

Configurer LibX pour Nice

Si vous ne voulez pas installer l’extension de la BU

Ajoutez à la main un favori dans votre navigateur. Par exemple par un clic droit sur la barre des favoris > Nouveau marque-page

    • Champ Nom : BU Nice Accès distant
    • Champ Adresse : javascript:function%20o(){window.location.replace('http://proxy.unice.fr/login?url='+location.href,"Acc%C3%A8s%20distant")};o()

nouveau marque-page FF

Ensuite, si vous tombez sur un article payant, cliquez sur le lien : ça va recharger la page et vous permettre de passer directement par le proxy.

***

Si vous avez des problèmes d’installation, les commentaires sont là pour vous !

La mort de Scirus

0
scientist

Image : Lavinia Engelbrecht – Licence CC By 3.0

Elsevier a annoncé la disparition programmée de son moteur de recherche scientifique Scirus début 2014. Est-ce une tragédie ?
A vous de juger. Cependant nul n’est irremplaçable, Scirus inclus… et moi non plus.

Alors, pour vous donner quelques pistes, plutôt que de réinventer des listes fort bien faites par ailleurs, permettez-moi de partager avec vous un article très riche du blog Recherche Eveillée qui s’interroge sur « Quelles alternatives à Google dans le domaine scientifique ». Il recense une sélection d’outils de recherche accessibles gratuitement et offrant une part importante d’informations scientifiques en accès libre, généraux et en sciences de la vie.

A croiser pour les ressources spécialisées dans d’autres disciplines avec les « 50 outils de recherche pour l’information scientifique » repérés par l’Urfist de Rennes et l’article « bases de données et moteurs de recherche scientifiques » de Wikipedia (version anglaise).

D’autres bons plans ? N’hésitez pas à nous en faire part…

A la recherche des documents électroniques

0
Image : US Army - Domaine public

Image : US Army – Domaine public

 

Pas toujours facile de trouver des documents électroniques dans le portail des BU ?
Voici quelques trucs pour une chasse fructueuse…

Pour rechercher un document précis, des revues, des livres ou une plateforme web, le plus rapide est d’utiliser l’outil de recherche. Vous pouvez limiter les résultats par type de document et par mode de consultation (« en ligne »).

 

Si vous souhaitez chercher des articles électroniques ou mener une recherche approfondie sur un thème :

  • Consultez la liste des ressources pour repérer les plates-formes les plus adaptées pour votre discipline.
  • Choisissez la langue d’interrogation en fonction de l’outil (la plupart des bases scientifiques, par exemple, s’interrogent en anglais) et définissez des mots-clés, en n’oubliant pas les synonymes.
  • Si un thésaurus existe dans la base, pensez à regarder les sujets retenus sur les résultats pertinents, pour relancer une recherche.

 

Et si vous ne passez jamais par le site des BU… on vous en voudra un peu 😉 , mais on vous donnera bientôt un truc pour rebondir sur le texte intégral hors de l’université sans devoir refaire une recherche dans notre outil.

 

Une bibliothèque nomade

0

 

medium_7849404738

image : marie-ll. Licence cc

Dimanche 22 h 30. Rien à la télé ?
36 000 revues de niveau recherche et 2000 livres vous attendent. Même quand les bibliothèques sont fermées, les abonnements électroniques de l’université sont disponibles à distance pour les étudiants et personnels titulaires ou contractuels.

Vous y trouverez toutes les revues et les bases de données pour travailler comme en BU ou dans votre labo, et même des romans sur Publie.net, ou des articles de presse sur Factiva.

Pour y accéder, c’est tout simple.

  • Cherchez votre titre sur le site web des BU, ou consultez la liste des ressources. Un lien spécifique vous permet d’être reconnu comme appartenant à l’UNS.
  • Identifiez-vous avec votre Sésame ou votre login de messagerie.

Si vous passez directement par un site extérieur (Google, Pubmed…), vous ne pourrez pas lire les documents en texte intégral.

En cas de problème d’accès, toute l’équipe de votre BU est à votre disposition pour vous aider (mais… lundi matin seulement !). Vous pouvez aussi écrire à docelec@unice.fr

Remonter