Sciences

La Fête de la Science 2016

Fête de la Science 2016

Fête de la Science 2016

La 25e édition de la Fête de la Science se déroulera du 8 au 16 octobre 2016. Découvrez sur les sites web dédiés les nombreux évènements programmés pour la région PACA et les Alpes-Maritimes.
Comme chaque année, l’Université Nice Sophia Antipolis est un acteur majeur de la manifestation. Différents sites sont mobilisés pour proposer 4 villages des sciences au cours du mois d’octobre.

Sur le campus Valrose, le Village des Sciences (programme détaillé) accueillera le public scolaire du 12 au 14 octobre, et ouvrira ses portes à tous les curieux le samedi 15 octobre pour une journée de découverte dans une ambiance festive. Une trentaine de stands proposeront des animations et des expériences autour de la thématique choisie cette année : l’art et la science. Une soirée de courts-métrages est prévue le jeudi 13, et un concert clôturera la manifestation samedi soir.

La BU Sciences vous accueille sur son stand avec une sélection de documents sur la science et l’art, l’exposition-quizz « Camouflage », et un Pictionary scientifique. Passez nous voir !

 

La science se filme sur YouTube

By Kimsae04 (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

By Kimsae04 (Own work) [CC BY-SA 4.0 (http://creativecommons.org/licenses/by-sa/4.0)], via Wikimedia Commons

Les chaînes de vidéos sur YouTube, ce n’est pas que l’humour de Norman et Cyprien. Des youtubers moins connus (mais qui ont aussi leurs fans) utilisent ce canal pour diffuser des vidéos éducatives dans de nombreux domaines. Petit florilège des chaînes consacrées aux sciences :

Science étonnante : de la rigueur, mais aussi beaucoup d’humour pour cette chaîne animée par David Louapre, jeune chercheur en physique, qui possède également un blog. L’auteur est un excellent vulgarisateur en physique bien sûr, mais aussi en sciences de la vie, en chimie, en maths, etc.

La Minute Science s’appuie sur des dessins pour illustrer son propos. Des thèmes très variés sont abordés : la vitesse de la lumière, la sélection naturelle, les dinosaures… Mais aussi le cannabis d’un point de vue scientifique, ou encore le mensonge.

Dirty Biology explique avec beaucoup d’humour des concepts scientifiques importants, par exemple la pandémie en faisant le parallèle avec le virus qui s’est répandu dans World of Warcraft en 2005.

Les mathématiciens semblent particulièrement séduits par les possibilités de vulgarisation offertes par YouTube. Citons par exemple Micmaths, de Mickaël Launay, qui aborde de manière ludique non seulement les domaines « classiques » des mathématiques (algèbre, trigonométrie…), mais propose aussi des récréations autour de jeux d’énigmes, du football, des origamis…

Le Professeur Feuillage nous propose ses chroniques écologiques, développant à chaque épisode un concept sur un ton très fun, depuis les gaz de schiste jusqu’à la disparition du sable ou le déclin des abeilles.

Plus sérieuse, la chaîne de Benjamin Astro propose des mini-documentaires expliquant de nombreuses notions d’astronomie et d’astrophysique tels la théorie des cordes, les trous noirs, etc.

Cette petite sélection est très loin d’être exhaustive. Sur YouTube et ailleurs, il y en a pour tous les goûts, sur tous les tons, et surtout dans tous les domaines où des passionnés veulent mettre leurs connaissances à la portée du plus grand nombre. Faites-nous connaître vos chaînes préférées !

Le tout nouveau Master professionnel « Biobanks and Complex Data Management »

Un nouveau Master professionnel fait son apparition à la Faculté des Sciences de Nice dès septembre 2016 : le Master Biobanks and Complex Data Management (management de biobanques et de données complexes). Ce Master est conçu comme un tremplin vers des postes à responsabilité dans les biobanques, structures qui organisent le flux des échantillons biologiques (ADN, cellules, tissus, souches bactériennes, …) : prélèvement, stockage, analyse, mise à la disposition de la communauté scientifique. Il permet d’exercer un métier pluridisciplinaire (thématiques : humain, animal, micro-organisme ou végétal) à vocation nationale et internationale.

Le Master est ouvert à partir du niveau Bac+3 validé en Sciences de la vie : inscription sur dossier et entretien de motivation. La formation se déroule sur 2 années pendant lesquelles une large place est faite aux stages en entreprise. A l’issue de cette formation, il est possible d’accéder à des postes d’encadrement dans des biobanques publiques (hospitalières, académiques, agronomiques, vétérinaires) ou privées (industrie pharmaceutique, biotechnologies), et conservatoires de biodiversité.

Le responsable de la formation est le Pr Paul HOFMAN (Biobanque CHU de Nice). Les candidatures sont ouvertes à l’UFR Sciences.

Découvrez ce nouveau master dans l’offre de formation UNS. Vous pouvez également suivre son actualité sur sa page Facebook.

Master professionnel UNS "Biobanks and complex data management"

Master professionnel UNS « Biobanks and complex data management »

Beautés du ciel et phénomènes cosmiques : exposition du 15 février au 29 avril 2016 à la BU Sciences

Au fil des découvertes astronomiques, les scientifiques ont amassé de superbes images de l’espace et du système solaire dans lequel nous vivons. Mais, au-delà de leur beauté esthétique, ces photos renferment des secrets que seuls les spécialistes peuvent expliquer. L’exposition « Beautés du ciel et phénomènes cosmiques », proposée à la BU Sciences du 15 février au 29 avril 2016, apporte des réponses en commentant des clichés spectaculaires. Elle a pour vocation de conjuguer l’émerveillement des images astronomiques aux éléments d’explication scientifique nécessaires à la compréhension des phénomènes physiques associés.

Affiche beautés du ciel

Cette exposition est réalisée par les scientifiques de l’Observatoire de la Côte d’Azur. Depuis le site situé sur le plateau de Calern, l’Observatoire fournit depuis vingt ans des images remarquables et a permis la découverte de plusieurs astéroïdes et de supernovae. L’exposition est segmentée en différentes parties : la lumière, l’instrumentation, le système solaire, l’évolution stellaire, la cosmologie ou encore l’art et la science.

Pour mémoire, la BU Sciences possède des centaines d’ouvrages sur l’astronomie et l’astrophysique, parmi lesquels des beaux-livres avec des images rares ou spectaculaires. Vous pouvez par exemple consulter Mars : une exploration photographique, qui présente des photos prises avec une résolution jamais atteinte par la caméra HiRISE depuis 2006.

Entrée libre et gratuite, du lundi au vendredi de 8h30 à 19h.

 

Ils n’ont pas attendu la COP21 pour agir

La COP21 a refermé ses portes ce week-end, satisfaisant les uns et décevant les autres… Loin de cette gigantesque machinerie, des particuliers lancent des initiatives singulières qui mettent en oeuvre des valeur d’économie des ressources, de travail collaboratif, de circuits courts, etc. Ces initiatives extrêmement diverses peuvent devenir des sources d’inspiration dans notre quotidien, et nous aider à imaginer des alternatives innovantes. Difficile de choisir un échantillon représentatif, tant les projets foisonnent dans des domaines très divers (comme le montre notamment le film Demain, qui met en lumière la créativité et le dynamisme des individus face au défi climatique). Nous avons choisi d’en présenter quelques uns dans ce billet.

Tiny house, Portland, by Tammy. Flickr, CC-BY.

Le mouvement Alternatiba, engagé dans une démarche militante avec l’organisation de manifestations alternatives, organise des Villages dans toute la France et en Europe qui deviennent une vitrine privilégiée pour des « eco-citoyens » qui peuvent ainsi partager leur démarche. On y découvre par exemple Laëtitia Dupé qui a adapté le concept de tiny house pour fabriquer sa tiny house-baluchon : il s’agit de vivre dans une maison très petite (moins de 20 m²) mais bien conçue et économe, de manière à pouvoir rediriger son temps et son argent vers autre chose que le remboursement d’un emprunt immobilier, l’aménagement et l’entretien d’un grand espace de vie.

Le mouvement participatif indépendant des Incroyables Comestibles milite pour que les citoyens se réapproprient les espaces publics et les transforment en jardins potagers, cultivés par toute personne volontaire pour devenir un « jardinier solidaire ». Les fruits et légumes ainsi cultivés appartiennent à tous, visant une plus grande autonomie alimentaire et la diffusion de produits sains.

Le projet Fermes d’avenir veut montrer qu’une autre agriculture est possible loin de l’intensif, sur de petites surfaces, en permaculture (biologique, durable, et très économe en énergie). 13 fermes d’avenir ont été sélectionnées pour cette expérimentation qui a aussi des ambitions politiques et sociétales. Le projet met à la disposition de tous une boîte à outils qui aide à se lancer (et peut même être utile aux modestes jardiniers du dimanche). On peut aussi apprendre sur place en devenant bénévole dans une des fermes.

Enfin, un projet étonnant : Nemo’s garden, lancé il y a 3 ans par une poignée de plongeurs italiens décider à tenter l’agriculture sous-marine. De grandes « cloches » ont été installées à 8 mètres de profondeur, créant un environnement où les plantes s’épanouissent en quasi autonomie (eau, atmosphère…) et sans produits phytosanitaires car à l’abri de toute agression ou pollution. Cette expérience est un espoir pour des pays où les conditions climatiques rendent la culture traditionnelle très difficile.

Italy's Project coordinator of Nemo's Garden, Gianni Fontanesi check immerged Biospheres on June 27, 2015 in Noli. 3 biospheres with air welcome seeds of basilic and others green plants to study their grows immerged at 8m in complete autonomy thanks to the natural Photosyntesis process, protected from any pollution from the outdoor plantations. This project is part of the Italian Pavillon theme at the EXPO2015 , "how to feed the planet". AFP PHOTO OLIVIER MORIN

Italy’s Project coordinator of Nemo’s Garden, Gianni Fontanesi check immerged Biospheres on June 27, 2015 in Noli. 3 biospheres with air welcome seeds of basilic and others green plants to study their grows immerged at 8m in complete autonomy thanks to the natural Photosyntesis process, protected from any pollution from the outdoor plantations. This project is part of the Italian Pavillon theme at the EXPO2015 , « how to feed the planet ». AFP PHOTO OLIVIER MORIN

 

N’hésitez pas à venir vous documenter à la BU Sciences, où vous trouverez de nombreux ouvrages et DVD sur l’écologie, l’environnement, et le développement durable.

Nouveautés grand public pour la Fête de la Science 2015 à Valrose

L’Université innove cette année avec un programme très diversifié pour la Fête de la Science 2015. Elle se déroulera du 7 au 10 octobre dans le parc de l’UFR Sciences (campus Valrose).

Le jeudi et le vendredi sont réservés aux scolaires accompagnés de leurs enseignants, pour visiter la trentaine de stands qui présentent des expériences scientifiques dans tous les domaines. La BU est présente également avec une expo « Info ou intox », pour jouer à déconstruire quelques idées reçues.

Le samedi, le parc sera ouvert au grand public pour visiter les stands, et assister aux manifestations spécifiquement proposées ce jour-là :

  • Chasse au trésor intitulée « Les mystères de Valrose » (de nombreux cadeaux à gagner), destinée à un public familial. Inscription sur place obligatoire dans la limite des places disponibles.
  •  de 11h à 18h : atelier « Light painting » sur les pelouses du parc Valrose : les participants seront photographiés pendant qu’ils dessinent avec la lumière. Inscription sur place obligatoire dans la limite des places disponibles.
  •  de 15h à 17h : conférence du professeur Henri Broch, biophysicien et membre senior du laboratoire de Zététique : « Phénomènes miraculeux et surnaturels : la thaumaturgie à travers les siècles » (Théâtre du Grand Château, parc Valrose).
  • A partir de 18h15 : représentation théâtrale “Correspondance Copenhague”, à partir de 10 ans, sur la pelouse centrale du parc Valrose.
  • A partir de 19h00 : clôture de la Fête de la Science avec un concert original et expérimental sur le parvis du Grand Château. Le concept de Feel’zik est de mesurer la réponse liée à notre système nerveux autonome pendant un concert. L’évolution de la respiration, la sudation et des battements du coeur d’un spectateur sera projetée en direct sur grand écran. La réponse de son corps à la musique pourra être observée par les spectateurs. Les chercheurs, passionnés par la musique, joueront avec notre système nerveux sur des rythmes de Rock et de Jazz.

Entrée libre et gratuite.

Retrouvez le détail des manifestations programmées à Valrose sur la page web dédiée.

La Fête de la Science, c’est aussi de nombreuses manifestations dans toutes les Alpes-Maritimes, du 7 au 11 octobre 2015.

Affiche Village des Sciences Valrose 2015

Gombessa II : le mystère mérou

Le projet Gombessa II, porté par le célèbre photographe sous-marin Laurent Ballesta, s’est construit autour d’un phénomène encore mystérieux : le rassemblement une fois par an de milliers de mérous (poursuivi par des centaines de requins…) sur l’atoll de Fakarava, en Polynésie française.

L’aboutissement de ce projet verra la diffusion le samedi 11 juillet à 20h50 sur Arte du film réalisé pendant l’expédition, mais un blog a également été créé à cette occasion. Conçu à l’origine pour diffuser chaque jour les coulisses du tournage du film, des problèmes de connexion n’ont finalement pas permis la mise en ligne en temps réel depuis l’atoll.

Le blog de l’expédition a été mis en route récemment comme un compte à rebours, avec la mise en ligne d’une vidéo par jour jusqu’au 11 juillet, soit 32 vidéos en tout. 9 épisodes sont déjà disponibles à ce jour ! La beauté des images et la qualité des interventions scientifiques méritent toute notre attention.

A noter : le site du sponsor de l’expédition propose également de magnifiques galeries photos des meilleurs photographes sous-marins au monde (dont Laurent Ballesta), ainsi qu’une approche des évènements qui ont marqué la plongée de 1953 à nos jours.

Pour rappel, vous trouverez dans les BU de Nice de nombreux documents sur l’écologie marine ainsi que sur la plongée sous-marine.

Le Learning Centre SophiaTech : un lab du réseau des bibliothèques universitaires

Vous rêvez d’un endroit où vous pourriez discuter, lire, échanger autour d’un café, travailler seul ou en groupe, vous former dans un cadre magnifique avec vue sur la mer ? Vous rêvez d’un lieu où l’on parlerait toutes les langues, et qui serait un carrefour entre le monde académique et le monde de l’entreprise ?

Ce lieu a ouvert en janvier 2015 sur le campus SophiaTech. Dernier né des bibliothèques universitaires de Nice, ce nouvel espace est inspiré du concept anglo-saxon de Learning Center, et est entendu comme la volonté de recentrer la bibliothèque au cœur de l’université et au cœur de l’apprentissage.

 

Learning Centre SophiaTech

 

L’équipe du Learning Centre vous accueille du lundi au vendredi de 9h à 18h dans un environnement innovant, largement ouvert, favorisant l’étude et la convivialité. Terreau pour l’innovation et le partage des connaissances, il a été pensé et équipé pour accompagner au mieux vos projets. Nous pouvons citer parmi ses services les écrans partagés dans les espaces de travail, un service de prêt d’ordinateurs portables, un système de cloud printing, un smart board, ou encore un système de visioconférence innovant.

En collaboration avec l’INRIA,  l’URFIST, le Service des Pédagogies Innovantes et les structures orientées entreprises (KIC ICT Lab, SATT Sud Est), le Service Commun de la Documentation de Nice entend :

– Fournir le meilleur accès à la documentation imprimée et numérique

– Créer un espace d’échange entre étudiants, enseignants, chercheurs, et créateurs d’entreprises

– Offrir un accompagnement individualisé aux technologies de l’information, à l’innovation pédagogique

– Être un lieu de culture, un lieu d’expérimentation

 

Salle de formation du Learning Centre

 

Retrouvez ici la présentation complète du Learning Centre et suivez-nous sur notre compte Twitter. Pour nous contacter : lc-sophiatech-scd@unice.fr

Pour aller plus loin :

Les Learning centres : un modèle international de bibliothèque intégrée à l’enseignement et à la recherche, Rapport de l’Inspection générale des bibliothèques, décembre 2009

–  Mettre en place un Learning Centre : Enjeux et problématiques, Rapport d’études de la CPU, mai 2011

– Le learning centre de Lausanne : prototype de la bibliothèque du futur ?, Cécile Vettoruzzo, mémoire du DCB, enssib, janvier 2013.

JoVE : visualiser pour mieux comprendre.

photo credit: Marc Wathieu via photopin cc

photo credit: Marc Wathieu via photopin cc

Connaissez-vous JoVE (Journal of Visualized Experiments) ? Il s’agit d’une revue scientifique en ligne atypique, qui ne publie que des vidéos de protocoles expérimentaux, filmées dans les meilleurs laboratoires du monde entier. Ce mode de publication sous forme de vidéos est plébiscité par les enseignants comme par les chercheurs :

– il permet aux étudiants de se former plus rapidement aux techniques en visualisant les gestes qu’ils pourront ensuite reproduire.

– les chercheurs peuvent découvrir des protocoles expérimentés ailleurs dans le monde.

– les laboratoires peuvent partager leurs méthodes et leurs recherches.

JoVE concerne les sciences de la vie : biologie, neurosciences, immunologie, bio-ingénierie, médecine clinique. Créée en 2006, cette revue est « peer-reviewed » (c’est-à-dire que la validité du contenu est vérifiée par d’autres scientifiques qualifiés), ce qui garantit la qualité des protocoles proposés.

La BU s’est réabonnée en 2015 aux sections Biology et Neuroscience : toute la communauté de l’Université de Nice Sophia-Antipolis a accès à l’ensemble des contenus de ces 2 sections. Il suffit de vous identifier grâce au login de votre compte Sésame ou votre login de messagerie unice. Pour les sections non abonnées, les vidéos sont accessibles via PubMed un an après leur publication sur JoVE.

Dernière minute ! JoVE a développé une application et une version de son interface optimisée pour les appareils nomades (smartphones, tablettes…). Retrouvez ces applications gratuitement sur Apple app store et Google Play.

Exposition à la BU sciences : Baie des Anges, baie des merveilles.

Réalisée par l’association Les Aquanautes, l’exposition présentée actuellement à la BU sciences nous fait pénétrer dans l’univers magique et stupéfiant du monde sous-marin.

Ces tirages photographiques réalisés en milieu naturel mettent en lumière les biotopes spécifiques de la Mer Méditerranée. Du poisson le plus commun à des espèces encore jamais photographiées en milieu naturel, l’exposition se compose de 50 clichés, 4 panneaux didactiques, et un diaporama de 40 minutes : un voyage qui ravira la curiosité (et les yeux) des professionnels comme du grand public.

Murène, poulpe, crevette, corail… sont présents dans une explosion de couleurs et de formes. De la prédation au repos, ces animaux souvent surprenants nous convient à une véritable plongée virtuelle (sans se mouiller !).

Alliant technicité photographique, loisirs et sciences, le travail des Aquanautes témoigne de la complexité d’un monde qui reste inaccessible et méconnu pour le commun des mortels. A ce titre, cette association réalise ou contribue à des projets liés à la découverte et à la préservation des habitats de notre littoral méditerranéen.

Exposition présentée du 3 novembre 2014 au 30 janvier 2015, au 1er étage de la BU Sciences (campus Valrose). Ouverture du lundi au vendredi de 8h30 à 19h. Entrée libre et gratuite.

Remonter