Archive pour novembre, 2016

Le sport et la santé : deux conférences proposées par l’UFR STAPS

Les 15 et 16 décembre prochains, de 17h à 18h45, l’UFR STAPS et le Laboratoire LAMHESS proposent deux conférences abordant les liens entre le sport et la santé. Ces deux présentations grand public se dérouleront à la Bibliothèque Louis Nucéra de Nice.

Afficher l'image d'origine

Le professeur François Carré, cardiologue au CHU de Rennes, s’interrogera tout d’abord sur le sport en tant que médicament.

La deuxième conférence abordera le thème du sport comme élément fondamental pour la santé et la prévention les maladies. Le Professeur Pascale Duché de l’Université Blaise-Pascal à Clermont-Ferrand présentera les effets bénéfiques de l’activité physique à tous les âges, de l’enfance à la personne âgée.

Plus d’informations et inscription en suivant ces liens :

http://unice.fr/agenda/conferences/l2019activite-physique-le-medicament-de-demain

http://unice.fr/agenda/conferences/prevenir-les-maladies-par-lactivite-physique-de-lenfance-au-4eme-age

Exposition « Le sport au féminin », du 14 novembre au 15 décembre 2016 à la BU STAPS

Présent dans certaines civilisations antiques, le sport féminin a commencé par disparaître au moyen-âge, puis totalement jusqu’au XIXe siècle. En 1820, le premier traité de gymnastique féminine marquait le point de départ d’une timide féminisation du sport.

affiche-com

Dans l’ensemble très mal vu, seuls les gouvernements de la IIIe république le favorisaient à la fin du 19e siècle. Aux Jeux Olympiques de 1900, sur 1066 athlètes, 6 femmes seulement participaient aux épreuves, uniquement dans le tennis et le golf. Progressivement d’autres sports se féminisèrent aux Jeux Olympiques : la boxe en 1904, la natation en 1908, l’athlétisme et la gymnastique en 1924. La Première Guerre Mondiale entraîna le début de l’émancipation des femmes. Le premier match de football féminin en France se déroula en 1917. La première star sportive fut la joueuse de tennis Suzanne Lenglen.

Mais le chemin est encore long avant d’arriver à une véritable parité sportive. Aux Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, les femmes ne représentaient ainsi que 30 % des athlètes. Il faudra attendre les Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi en 2014 pour que ces dernières puissent concourir au saut à ski. En 2016 à Rio, les épreuves féminines ont représenté 44 % de la compétition.

Venez découvrir à la BU de l’UFR STAPS les plus grandes championnes dans de nombreux sports, de la boxe au football !

2e colloque universitaire sur les médecines non conventionnelles

2e Colloque universitaire OMNC, Nice

2e Colloque universitaire OMNC, Nice

Le samedi 21 janvier 2017 l’Observatoire des Médecines Non Conventionnelles (OMNC), affilié à l’Université de Nice Sophia-Antipolis, propose son 2e Colloque universitaire sur le thème « Respiration, conscience, bien-être ».

Ce colloque explorera l’anatomie et la physiologie de la respiration, tout en reliant des mondes aussi divers que le yoga, le chant lyrique, le sport de haut-niveau ou l’apnée en compétition. Des techniques telles que la cohérence cardiaque, la méditation de pleine conscience, la sophrologie ou l’hypnose thérapeutique seront également abordées, avec de nombreux exercices pratiques en salle.

Consultez ici le programme complet des interventions.
A noter : le colloque est gratuit pour les étudiants de la Faculté de Médecine de Nice, au tarif de 10 € pour les autres étudiants, et à 40 € pour les autres publics en pré-vente jusqu’au 15 novembre 2016. Informations tarifaires complètes ici.

Pour rappel, l’OMNC est constitué de médecins et d’autres professionnels de la santé bénévoles qui souhaitent promouvoir les médecines non conventionnelles partant de l’idée que, puisqu’elles sont plébiscitées par les malades qui en retirent un soulagement de leurs symptômes, l’université « se doit d’exercer sur elles un regard curieux afin d’une part, d’en évaluer l’utilité potentielle et d’autre part, de lutter contre toute forme de  charlatanisme » (Pr. Patrick Baqué, Doyen de la Faculté de médecine de l’Université Nice Sophia Antipolis).

Remonter